« Le manque de réponses pénales et des sanctions inexistantes conduisent à cette augmentation du nombre de blessés », déclare Yves LEFEBVRE, Secrétaire Général.

07 novembre 2019

 

UNITÉ SGP POLICE - FO a pris acte, sans étonnement, de l’augmentation du nombre de tués et de blessés chez les forces de l’ordre y compris par arme.

 

Cette hausse, même si elle est importante, était prévisible et envisageable eu égard notamment au manque de réponses pénales laissant aux délinquants, agresseurs de forces de l’ordre, un sentiment d’impunité.

 

Si un message clair n’est pas envoyé par la magistrature à ces agresseurs, les violences ne cesseront d’augmenter au cours des mois et des années à venir.

 

 

 

Il est temps que les magistrats prennent conscience qu’un simple rappel à la Loi, perçu comme un appel à récidiver pour les voyous, ne suffit plus à ce type de délinquants, de criminels, et que les peines prononcées doivent être enfin effectives.

 

Tout individu qui agresse un policier doit faire l’objet d’une condamnation suivie d’une sanction immédiate.

 

UNITÉ SGP POLICE - FO dénonce les polémiques perpétuelles sur les interventions des forces de l’ordre, source de tensions qui conduisent à une plus grande agressivité de la part de certains individus.

 

Contacts Presse : Yves LEFEBVRE 0604596855 - Paul LE GUENNIC 0660881262 – Linda KEBBAB

PublicationCommuniqués de presse