Après la grève des CRS, le ministre de l’Intérieur attendu au tournant

25 septembre 2017

Grogne. Suite au mouvement social des CRS jeudi contre un projet de taxation de leur indemnité de déplacement, des négociations ont été ouvertes. Gérard Collomb annoncera leur résultat le 6 octobre. Il est attendu au tournant.

 

Les négociations entre directeur général de la police nationale (DGPN) et syndicats de CRS doivent démarrer lundi. Le 6 octobre, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb annoncera les résultats de ces réunions. En attendant le projet de taxation de l ’Indemnité journalière d’absence temporaire est suspendu, a fait savoir le ministère vendredi matin à l’issue d’une réunion organisée vendredi, tout comme le mouvement social qu’il a déclenché jeudi chez les CRS (nos éditions du 22 septembre). Jeudi, quarante compagnies, sur les soixante existantes, soit près de 2000 fonctionnaires, s’étaient fait porter pale. En l’absence d’un droit de grève, ils ont pris une journée pour aller voir le médecin, en principe pour obtenir un arrêt maladie.

 

La Seine-Maritime compte deux compagnies : la 31 basée à Darnétal et la 32 à Sainte-Adresse. Une moitié de la compagnie 31 était en déplacement à Paris pour effectuer une garde statique. Elle a « consulté » sur place. L’autre était censé aller faire une garde statique devant le domicile du président de la République au Touquet. La mission a dû être reportée au lendemain. À Sainte-Adresse, sur les 80 membres de la compagnie, 50 étaient indisponibles.

 

« Fin juillet, le ministre de l’Intérieur avait annoncé aux syndicats sa volonté d’effectuer des prélèvements sur l’indemnité journalière d’absence journalière (l’IJAT, une indemnité de 39 euros par jour versés au CRS et aux gendarmes mobiles lorsqu’ils sont en déplacement). Une réunion était censée avoir lieu courant septembre, elle a été annulée. Finalement entre la semaine dernière et mercredi soir, on a appris par le DGPN que la réforme serait appliquée en l’état dès le premier janvier prochain. En plus elle ne serait plus payée tous les dix jours, mais au bout de trois mois » explique Cyril Maribaud, délégué UNITÉ-SGP POLICE FO pour la CRS31.

 

Les prélèvements représenteraient 3 euros sur les 39, mais cette réforme est un peu la goutte d’eau pour les CRS. « Depuis les attentats contre Charlie en 2015 nous sommes en flux tendu avec du matériel vieillissant non remplacé » poursuit Cyril Maribaud.

 

Sylvain AUFFRET

CRSZone CRS OUEST