Communiqué de presse du Secrétaire Général

08 avril 2016

«Après une telle mobilisation, il serait risqué pour le gouvernement de rester sans réagir» affirme Yves LEFEBVRE, Secrétaire Général.

 

Hier, à l’appel d’UNITÉ SGP POLICE-FO, plus de 8000 policiers descendaient dans la rue pour crier leur colère et leur mécontentement face aux propositions du Gouvernement dans le cadre du plan pluriannuel proposé par le Président de la République.

 

Malgré toutes les tentatives pour affaiblir ce mouvement, tant par l’administration au travers du refus de repos, de multiplications de missions, stages et autres que par le syndicat majoritaire, c’est une véritable marée humaine policière qui a défilé dans les rues de PARIS.

 

A moins d’une semaine de notre rencontre avec le Président de la République, les policiers ont clairement fait savoir que les mesures proposées tant en matière de déroulement de carrière que de revalorisation salariale étaient insuffisantes.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE-FO, le Gouvernement ne peut se permettre de rester sans réagir car la gronde policière est forte et, à quelques semaines d’évènements importants comme l’Euro 2016, où les policiers seront encore fortement mis à contribution, cela serait risqué.

 

Alors que le Gouvernement est prêt à lâcher des centaines de millions d’euros pour calmer certains conflits sociaux, les policiers eux ne réclament que leur dû et la reconnaissance de leur travail, des risques qu’ils encourent et des contraintes quotidiennes qu’ils subissent.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE-FO, les conditions conduisant à la signature d’un protocole d’accord ne sont aujourd’hui pas réunies et demande au Gouvernement de revoir ses propositions.

PublicationCommuniqués de presse