Des "peines minimums" pour les auteurs de violences contre les forces de l’ordre

09 janvier 2018

Le syndicat UNITÉ SGP POLICE demande, lors de rassemblements devant plusieurs commissariats de France, mardi 9 janvier 2018, l’instauration de "peines minimum" pour les auteurs de violences à l’encontre des forces de l’ordre. "Ce qu’on attend, c’est que les auteurs identifiés de violences contre les policiers, contre les gendarmes, mais aussi contre les pompiers, les enseignants ou les personnels de secours soient impérativement punis de peines minimums d’emprisonnement", déclare le secrétaire général du syndicat, Yves Lefebvre, dans un discours prononcé à Créteil. Selon UNITÉ SGP POLICE, quelque 8 700 policiers ont participé aux rassemblements organisés à la veille d’une rencontre entre les syndicats et le ministre de l’Intérieur. Alternative police avait pour sa part appelé ses adhérents à se joindre aux rassemblements organisés à l’appel d’UNITÉ SGP POLICE.

 

Lire la suite sur le pdf...

PublicationLu pour vous