Encore et toujours pour les commissaires de police

21 septembre 2018

Le CTRPN du 19 septembre dernier a validé la création d’une nouvelle voie d’accès au grade de commissaire général et d’un nouvel échelon pour l’emploi de contrôleur général.

 

En signant le «protocole Police», UNSALLIANCE ont honteusement validé ce processus, sur le budget et sur le dos des gradés et gardiens de la paix.

 

De 7% à 20 % d’augmentation du nombre de postes ouverts à l’avancement de commissaire général.

 

Si cette disposition avait été appliquée au CEA, le contingent de postes sommitaux aurait été aussi revu à la hausse avec une amélioration des indices permettant un meilleur déroulement de carrière. 

 

Alors, pour se donner bonne conscience, alors que le mal est fait, ils votent contre ou s’abstiennent en CTRPN après l’avoir accepté et validé en sachant que le texte sera validé par le vote favorable de leurs syndicats d’officiers et commissaires.

 

Comment défendre les gradés et gardiens quand dans sa fédération FASMI (Unsa police) ou CFE-CGC (Alliance), les officiers et commissaires ont voix prépondérante ?

 

La signature du protocole police UNSALLIANCE a enclenché un processus irréversible.

 

Les officiers et commissaires peuvent leur dire merci, mais, on ne peut pas en dire autant pour les gradés et gardiens.

 

Faites confiance à UNITÉ SGP POLICE, seul syndicat avec 0% de commissaires et 0% d’officiers !

PublicationActualités