Les policiers ne procéderont plus au contrôle du confinement...

26 mars 2020

Ce jour, le ministère de l’Intérieur a décidé sans aucune concertation préalable de mettre à la disposition du ministère de la Santé les stocks de masques FFP2 (périmés ou non) présents dans les services de police.

 

Si les policiers comprennent parfaitement le besoin vital et urgent d’équiper les soignants, ils ont désormais la certitude qu’il n’y a pas de stock de masques disponibles en France. Alors qu’ils sont en première ligne pour faire appliquer les mesures de confinement, sans masques, les forces de l’ordre sont non seulement des victimes potentielles du virus mais des vecteurs possibles de l’épidémie. 

 

Pour garantir la santé des policiers et celles de nos concitoyens l’intersyndicale exige désormais des réponses du ministre de l’Intérieur aux questions suivantes :

 

  • Quels sont les stocks de masques disponibles (Chirurgicaux, FFP1 et FFP2) au ministère de l’Intérieur pour les policiers ?

 

  • Combien de masques, de chaque catégorie, ont été commandés pour faire face à la durée totale du confinement ?

 

  • Quels sont les délais d’approvisionnement et de distribution dans les services ?

 

Après un courrier adressé au ministre en date du 19 mars resté sans réponse, et cette manœuvre visant à vider les stocks de masques FFP2 dans les services de police, l’intersyndicale lance un avertissement solennel au ministre : si les moyens de protection font défaut dans les services, les policiers ne feront que les missions réellement urgentes et ne procéderont plus au contrôle du confinement.
 

PublicationCommuniqués de presse