Lettre ouverte d'Yves LEFEBVRE au quotidien l'HUMANITÉ

09 février 2020

LETTRE OUVERTE AU QUOTIDIEN L’HUMANITÉ

 

 

 

 

Madame la rédactrice en chef,

 

Le policier et le syndicaliste républicain que je suis, n’accepte pas la publication parue le vendredi 7 février dans votre journal.

Le « STOP A L’IMPUNITE » que vous osez mettre à la Une prend d’ailleurs un tout autre sens, très particulier, à la lecture du contenu de votre article.

En effet, toutes les situations relatées dans cette tribune ont fait l’objet d’investigations menées sous l‘autorité de magistrats et certaines enquêtes sont encore en cours.

 

C’est une insulte à toutes celles et ceux qui grâce à leur courage, leur résilience et leur attachement à notre démocratie vous permettent encore d’exercer votre profession!

 

Ce sont aussi les services enquêteurs et la justice que vous bafouez, comme si le cadre républicain avait volé en éclat, comme si tout n’était que complot et cachotterie…

L’appel à la marche du 14 mars prochain atteste, si besoin était, du positionnement de votre journal et de son alignement sur celles et ceux, trop souvent issus d’une mouvance d’ultra gauche, qui refusent idéologiquement de reconnaitre la croissance des violences subies par les forces de l’ordre.

Je vous informe, Madame la rédactrice en Chef, dans l’éventualité où vous ne seriez pas au fait de l’actualité, que ces derniers mois, des groupuscules qui privilégient l’anarchie et le chaos s’en prennent à la démocratie, à la République et ce lors de chaque grande manifestation ou presque.

 

Les policiers font face à ce mouvement inédit, avec des moyens humains et matériels bien inférieurs à ce qu’ils devraient être, ils font face à tout cela grâce à leur abnégation et leur attachement à notre société.

Enfin, pour terminer, en osant considérer dans votre article qu’un terroriste ayant assassiné 4 de mes collègues et ayant grièvement blessé 2 autres d’entre eux, fait partie des « victimes » de la Police que vous dénombrez, vous basculez définitivement dans l’ignominie perdant au passage toute crédibilité.

 

Rassurez-vous, Madame la Rédactrice en Chef, les policiers et les gendarmes n’osent même pas attendre des excuses de l’« HUMANITE » tant sa ligne éditorialiste semble basculer définitivement vers une idéologie nourrissant la haine anti-flic.

Pour autant, si cela devait vous rassurer, ces policiers que vous dénoncez et stigmatisez, seront là cette nuit, demain et tous les jours de l’année pour veiller sur vous et notre République.

Je vous laisse donc, Madame la Rédactrice en Chef, à votre vision étriquée et à la honte qu’un tel article devrait faire naitre au sein de votre journal pour l’avoir publié.

 

Yves LEFEBVRE

Secrétaire Général

PublicationActualités