Nos concitoyens feront les frais des restrictions budgétaires

12 juillet 2017

«Une nouvelle fois, c’est la sécurité de nos concitoyens qui fera les frais des restrictions budgétaires», déclare Yves LEFEBVRE, Secrétaire Général.

 

Prises dans l’urgence, les premières mesures budgétaires risquent d’impacter gravement la sécurité de nos concitoyens par la suppression immédiate des postes de réservistes annoncés à grand coup de publicité.

 

Si UNITÉ SGP POLICE n’a eu de cesse de dénoncer l’emploi de ces réservistes qui, plutôt que d’être employés en renfort, étaient employés sur de véritables missions, leur suppression immédiate va gravement obérer l’opérationnalité des services.

 

En effet, comme nous l’avions dénoncé, c’est encore les gradés, gardiens de la paix et adjoints de sécurité qui vont devoir faire face à une surcharge de travail considérable, y compris dans les services judiciaires, pour assurer la sécurité au quotidien.

 

Comment imaginer qu’il va être possible de maintenir le même nombre de patrouilles et la même sécurité sur la voie publique avec moins d’effectifs ?

 

Prise dans l’urgence, cette suppression des réservistes obligera-t-elle les chefs de service à rappeler des fonctionnaires en congés pour maintenir l’opérationnalité des services ?

 

Alors que depuis des mois, les gradés, gardiens de la paix et adjoints de sécurité font preuve d’une disponibilité et d’une abnégation sans commune mesure pour assurer la sécurité de nos concitoyens au service de la République, UNITÉ SGP POLICE ne comprendrait pas que les policiers fassent les frais de cette mauvaise gestion des fonds publics.

PublicationCommuniqués de presse