Procédure Pénale - Les OPJ au comble de l’exaspération

21 novembre 2016

-Face à l’insécurité juridique et à la contrainte exorbitante liées à l’application des nouveaux droits des GAV (en particulier du « droit de communication avec un tiers ») et des avocats

-Face aux conséquences à venir sur le traitement du fond des affaires et aux complications augmentant le risque de vices de forme,

-Face à l’inadaptation de l’outil informatique LRPPN, 

 

UNITÉ SGP POLICE dit STOP !

 

Nos collègues OPJ ne peuvent plus travailler dans ces conditions.

 

Faudra-t-il attendre une lame de fond de demandes de retrait d’habilitation, pour qu’enfin nos parlementaires et nos dirigeants entendent les difficultés des Officiers de Police Judiciaire ?

 

UNITÉ SGP POLICE interpelle une nouvelle fois le Ministre de l’Intérieur et le Garde des Sceaux pour leur faire part de l’exaspération des Policiers.

SpecialitésInvestigations - Renseignements