Quand la police investit la "République"

18 mai 2016

7 000 selon la police, 1 000 selon la police : quelques centaines de policiers se sont réunis sous très haute protection (celle des gendarmes mobiles) place de la République, ce 18 mai autour de midi.

 

Le couac de la journée restera l'absence de la deuxième force syndicale, UNITÉ SGP POLICE-FO, dont les dirigeants se sont vus interdire toute présence sur le podium du concurrent, avant de se voir refuser par le préfet de police de Paris la possibilité de monter une autre estrade au même moment sur la même place, comme ils le demandaient.

 

Un réfus qui va laisser des traces dans la police, pas si unie face à l' "ennemi".

 

D'autant que les responsables de cette organisation n'ont pas l'intention de laisser beaucoup de répit au gouvernement, malgré le SMS plein d'empathie envoyé avant le rassemblement par Manuel Valls à l'ensemble des dirigeants syndicaux, les assurant de son entier "soutien" et de sa "solidarité" et s'achevant par ces mots : "Vous pouvez compter sur notre engagement total auprès de vous".

 

Le débat suivant est déjà ouvert, c'est celui du paiement des heures supplémentaires qui s'accumulent, un terrain sur lequel UNITÉ SGP POLICE-FO,ne devrait pas se priver d'aller dans les jours prochains.

 

Car au delà des insultes, crachats, boules de pétanque et autres projectiles que les professionnels de la guerilla urbaine brandissent face à eux, la question reste pendante : trop de manifestations à répétition use son CRS (et son gendarme), et c'est peu dire que les troupes sont sollicitées.

 

Un rythme tel qu'il pèse forcément sur le sang-froid des fonctionnaires, charge aggravée par le fait qu'une compagnie, en 2016, pèse en moyenne environ trente hommes en moins qu'en 2008, avant la grande déflation des effectifs sous Nicolas Sarkozy.

 

La guerre des images n'est pas terminée, elle sera désormais au coeur de toutes les manifestations, mais c'est sur le terrain que se joue, tous les jours, le dosage de cette force exercée au nom de l'Etat. Et les représentants de l'ordre sont sur les rotules.
 

PublicationLu pour vous