Réunion post-suicide : aux collègues de payer ?

02 août 2019

Alors qu’un collègue avait fait le choix de nous quitter, la DDSP 38 faisait intervenir, à bon escient, un médecin psychiatre du CHU pour discuter avec les personnels de ce choc traumatique

 
Deux premières réunions étaient organisées et une troisième doit se tenir dans les jours à venir

 
Une initiative appréciée par les collègues !

 
Oui, mais, car il y a un mais…Il fallait payer ces deux premières interventions

 
Après avoir contacté la DCSP qui refusait par manque de budget, le SGAMI Sud-Est qui ne daignait même pas répondre, la Directrice se tournait vers la préfecture qui, faute de budget, se tournait vers la CLAS.

 
C’est une mauvaise blague ?

 
La CLAS reste le dernier bastion de l’action sociale de terrain, leurs budgets sont de plus en plus restreints, et cet argent est destiné aux collègues et à leurs enfants !!!

 
Comment peut-on penser, ne serait-ce qu’une seconde, à financer ces interventions par le biais de l’argent des CLAS ?

  
Pour UNITÉ SGP POLICE, c’est immoral et cela illustre parfaitement la volonté de l’administration de lutter contre les risques psycho-sociaux…
On oubliait, peut-être faudrait-il faire un « petit barbecue » pour en parler, NON ?

 
UNITÉ SGP POLICE est immédiatement intervenu auprès du DRPCN et fait débloquer les fonds nécessaires pour régler ce dossier.

 

PublicationActualités