Une situation explosive au déminage

27 février 2017

Depuis des mois, UNITÉ SGP POLICE a alerté l’administration, par courriers et lors des CHSCT spécifiques, des difficultés rencontrées pour la destruction des munitions.

 

Après Canjuers (83), Captieux (40), c’est aujourd’hui le terrain de destruction de Suippes (51) qui nous est interdit.

 

Des munitions explosives et dangereuses non détruites faute de terrain.

 

Devant cette impossibilité de destruction, c’est aujourd’hui les conditions de stockage qui arrivent à saturation.

 

  • Impossibilité de stocker des munitions dans la plupart des centres de déminage,
  • Espace de stockage saturé ou en attente d’autorisation,
  • Pas de site de destruction dans quasiment tous les centres

 

Pourrons-nous continuer à ramasser les munitions dans de telles conditions ?

 

Continuerons-nous à traverser la France avec des munitions dangereuses faisant courir des risques aux populations ?

 

Prendrons-nous encore des risques pour une administration qui ne nous donne pas les moyens de réaliser notre travail dans des conditions optimales de sécurité ?

 

Des solutions existent, elles doivent être mises en œuvre.

 

UNITÉ SGP POLICE saisit le Ministre de l’Intérieur et demande la mise en place de mesures urgentes.

SpecialitésDéminage