Une suspension scandaleuse

09 août 2019

Depuis le 08 aout 2019, un gardien de la paix du 12ème arrondissement de Paris est suspendu.

 

La raison de cette décision ministérielle ? : Il a prêté son concours afin de placer dans sa cellule une GAV qui se rebellait et refusait d’y entrer.

 

Aucun coup porté, intégrité physique de l’interpellée jamais menacée mais cette dernière, enceinte, faisait une fausse couche à l’hôpital dans les heures qui suivaient.

 

Aucun lien de cause à effet n’est établi entre l’intervention de notre collègue et la fausse couche de la personne, interpellée suite à l’agression d’un couple dans la rue.

 

Pourtant, par mesure de précaution, notre collègue a été suspendu.

 

Par mesure de précaution, sur l’affaire de Nantes, les donneurs d’ordre, eux, ne le sont pas.

 

UNITÉ SGP POLICE intervient auprès du cabinet ministre pour que notre collègue soit réintégré sans délai.

 

La mission et les interventions des gardiens de la paix ne doivent pas être instrumentalisés afin de pallier aux errements politiques. nos collègues méritent mieux que ça.